La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.
Café Robinson

 

Café Robinson

 

 

Ambiance feutrée avec grande portes ouvertes

sur le crépuscule

qui descend dans la forêt

 

Feu jouyeux diffusant sa chaude

caresse de velours

 

C'est l'instant de la dérive lente

qui fera taire le bruit

fracassant du monde

 

C'est alors l'embarquement des voyageurs

pour un espace-temps étrange

Où tout s'écoule au gré des montres molles

dans les sphères ouraniennes

de la banlieu sidérale

 

Musiques planantes propulsant l'âme

sur les niveaux lumineux

de la vision holistique

 

Plongeons moelleux du hauts des cimes

de l'étincelante lucidité éclatée

 

Illuminations foudroyantes dans les

murmures à peine perçus

 

Urgence vitale de contacts avec les

survivants de ce monde pourri

 

Mais aussi navigation solitaire sur

quelque mer intérieure de la

désolation

 

Détresse succédant à l'allégresse

devant l'implacable impasse

insensée 

 

Redoutables silences aux profondeurs

océanes martelées par la stupeur

effarante d'exister

 

Puis réintégration inévitable dans ce corps

qui va bientôt sombrer

dans les grands fonds abyssaux

de l'absence